Forêt – Arbre – Conifère

 
14 km – 1 journée

Le mont Mars

 
Facile avec de bonnes chaussures

GR70-GR7/67 – route forestière

Niveau scientifique pour tous

Départ – Au village de Saint-Germain de Calberte, au niveau de la place au monument aux morts, prendre la route, direction du village vacances Lou Serre de la Can. Après l’intersection avec la route vers le village vacances, prendre la piste forestière à gauche jusqu’au col de la Pierre plantée, mais l’accès peut être compromis par temps de pluie. Il est possible de rejoindre le col à pied à partir du village vacances.

 

Ce circuit traverse la forêt domaniale du Plan de Fontmort, plantée au début du XXe siècle, essentiellement dominée par des conifères. Au cours du parcours vous apprendrez à reconnaître les principaux conifères exploités, le pin Laricio, le pin sylvestre, le pin maritime, le Douglas, le sapin pectiné, le sapin de Nordmann, le mélèze, l’épicéa, le cèdre de l’Atlas mais aussi quelques feuillus tels le châtaignier, le bouleau, le chêne sessile et le hêtre.

 

Ce circuit a été réalisé avec l’aide de Bernard Cabannes, ingénieur forestier.

Le parcours débute le long de la voie royale construite sous Louis XIV. La forêt est dominée par les conifères, tels l’épicéa, le Douglas, le mélèze, le pin Laricio, le pin sylvestre et le pin maritime.

Sur la gauche, une forêt de Douglas est éclaircie afin de favoriser la croissance des arbres.

Le mélèze est très reconnaissable en automne car c’est le seul conifère dont les aiguilles jaunissent et tombent avant l’hiver. À l’intersection avec le sentier vers la villa-gallo-romaine, on observe un épicéa dont le port des vieux arbres en « queue d’épagneul » est caractéristique et un mélèze aux aiguilles jaunies. Vous pouvez faire un détour pour visiter le site de Saint-Clément, seule villa gallo-romaine trouvée dans les Cévennes schisteuses.

Plus loin, à l’intersection, un coupe-feu permet de ralentir la progression des incendies. On emprunte le sentier à droite, des érables sycomores ont été plantés. Sur la gauche, on observe une plantation de cèdres de l’Atlas.

Une coupe et une exploitation de la forêt permettent une ouverture vers le sud des vallées cévenoles jusqu’à l’Aigoual.

Un détour, un peu plus loin, en contre-bas permet d’admirer le menhir de Claroudens, constitué de quartz pur, un coffre néolithique ainsi que de nombreuses cupules naturelles. Ce site offre un panorama remarquable vers le sud sur les vallées cévenoles. Vous retournez sur vos pas pour récupérer le GR7-67 sur la gauche. Vous traversez une forêt d’essences mélangées dominées par les conifères : mélèze, épicéa, sapin pectiné, chêne pubescent, bouleau qui semblent s’être régénérés naturellement.

Plus loin, une forêt de sapins pectinés très serrés mériterait d’être éclaircie. Sur la gauche, le sapin de Nordmann est plus fourni en aiguilles plates vert-foncé, disposées en écouvillon autour du rameau.

Plus loin, sur la gauche, vous distinguez des mélèzes et des sapins de Nordmann. Vous traversez une aire de retournement qui sert aussi de place de dépôt pour stocker le bois. Puis vous entrez dans une forêt d’épicéa. Vous sortez de la forêt, bien prendre le GR sur la droite. Avant le col des Laupies, vous observez les premiers hêtres.

Au col des Laupies, le bois de l’exploitation forestière est stocké. Vous quittez le GR pour emprunter le premier chemin à droite, une piste forestière qui traverse des forêts essentiellement composées de conifères.

Tout au long du retour, vous pouvez utiliser vos nouvelles connaissances pour les déterminer.

Sur la gauche, une forêt de bouleau a probablement poussé après une coupe.

Plus loin, une coupe permet la régénération du pin. Elle offre une vue vers le sud, dévoilant le village des Ayres sur la draille qui rejoint le Pendedis et, plus au sud, la montagne de la Vieille morte.

Continuer le sentier qui rejoint le col de la Pierre plantée

Pour toute information générale concernant les arbres et la forêt vous pouvez consulter deux articles écrits à partir du livre « La vie secrète des arbres » de Peter Wohlleben.

  • La vie des arbres : Cet article traite essentiellement le fonctionnement d’un arbre à l’échelle individuelle, sa naissance, son développement au fil des saisons, sa reproduction, les attaques dont il doit faire face et sa mort.
  • Il était une forêt : Il concerne essentiellement le fonctionnement de la forêt comme écosystème et les liens existant entre les arbres et les autres organismes vivants de la forêt (animaux, champignons, plantes, bactéries).

Pour avoir toutes les informations sur le sentier et sa trace GPS, procurez vous la fiche détaillée du sentier « Les conifères du mont Mars »

> Espace membres

 

 

La sortie du 16 octobre 2021

Ce 16 octobre, nous nous retrouvons à quatorze au col de la Pierre plantée pour une échappée autour du mont Mars, à la découverte de la forêt de Fontmort. Depuis le menhir de la Pierre plantée, vestige préhistorique, nous empruntons la voie royale réalisée par de Basville sous ordre de Louis XIV, à la fin du XVIIe siècle.

Nous traversons la forêt de Fontmort, plantée au début du XX siècle et actuellement exploitée par l’ONF. Composée majoritairement de conifères, nous rencontrons le pin maritime, à l’écorce épaisse et aux aiguilles très allongées ; le pin sylvestre, à l’écorce couleur saumonée; le Douglas, aux aiguilles tendres et à l’odeur de citronnelle; le pin Laricio de Corse, au tronc droit et gris; l’épicéa, avec ses « queues d’épagneuls » caractéristiques et le cèdre de l’Atlas dont les aiguilles courtes vert bleu sont réunies en rosette.

Nous arrivons alors sur un promontoire offrant une vue dégagée à 180 ° sur le sud des Cévennes, où l’on devine les falaises d’Anduze jusqu’à l’Aigoual. En contrebas, un menhir entièrement formé de quartz pur côtoie un coffre préhistorique et nous choisissons ce lieu magnifique pour déjeuner.

Revenant légèrement sur nos pas, nous empruntons le GR, découvrons une régénération spontanée de pins et apprenons à distinguer l’épicéa, dont les aiguilles entrainent un morceau de rameau lorsqu’on les arrache, du sapin pectiné dont les aiguilles épaisses s’enlèvent sans arracher le rameau.

Nous cheminons sur les crêtes et montons à travers une très belle forêt mélangée de conifères et de feuillus (hêtre, chêne sessile, châtaignier). Nous arrivons alors au col des Laupies, véritable carrefour géographique et lieu d’exploitation forestière. Puis, nous empruntons la piste pour rejoindre le col de la Pierre plantée, observant un panorama sur la draille du Languedoc, des Ayres au col de Prentigrade, puis la montagne de la Vieille Morte et savourant les couleurs automnales de cette superbe journée d’été indien.

Les arbres et la forêt pour tous

https://www.youtube.com/watch?v=26OiKH2Lv0c

À quoi servent nos forêts ?

Émission "C'est pas sorcier" : À quoi servent nos forêts ?

Clé de détermination des arbres

Le site de l'ONF

Une clé de détermination des arbres et de nombreux articles sur les arbres et la forêt

La hulotte

La hulotte

Guide des arbres: n°7 - Le chêne: n°22 - Comment planter un arbre: n°35 - L'épicéa: n°36/37 - L'aulne glutineux: n°51/52 - Arbre fourmilier: n°60 - Petit mystère des grands bois: n°88

Pour en savoir plus

Le massif de l'Aigoual - Étude géobotanique et forestière - René Rol (1953)

L’arboretum de l’Hort de Dieu de E.-F Debazac (1964)

L’arboretum de La Foux de E.-F Debazac (1962)

Les forêts de la Lozère par Roger de Saboulin Bollena (1983)

La forêt domaniale de l'Aigoual de Roger Frances - 1985

Le reboisement de RTM de l'Aigoual en Cévennes

O. Nougarède, D. Poupardin et R. Larrère - 1988 -

La forêt domaniale de l'Aigoual, de l'objet biologique à l'objet patrimonial: construction d'une identité
de Frédéric Fesquet (2010)

Le massif domanial de l’Aigoual cent ans après Georges Fabre - Jean-Claude Guérin 2011

Plan de gestion de l'aménagement de l'Aigoual de l'ONF - 2017-2036

Randonnées à pied

Arbres et forêt des Cévennes

Séquoïa géant de la forêt protégée du Marquairès

Randonnée de la forêt du Marquairès

Randonnée dans des forêts variées et une forêt ancienne sur éboulis classée en Réserve intégrale biologique - 10,5 km, dénivelé : 400 m - Départ au col Salidès, entre l’Aigoual et la vallée Borgne.

Épicéa et châtaignier dans une forêt du mont Mars

Randonnée des conifères du mont Mars

Randonnée autour du Mont Mars, sur le thème des conifères de la forêt de 13 km, d'une journée environ, 390 m de dénivelé. Départ col de la Pierre plantée à Saint-Germain-de-Calberte.

Vue du sommet de l'Aigoual à la tombée de la nuit

Randonnée des forêts de Meyrueis à l'Aigoual

Randonnée de 2 jours sur les forêts de Meyrueis à l'Aigoual - 35 km, 1150 m de dénivelé. Départ de Meyrueis et nuitée au gîte de l'observatoire de l'Aigoual.

Documents et films

Arbres et forêt des Cévennes

Où manger vers Saint-Germain-de-Calberte ?

Vous aimez decouverte-cevennes.fr !

Adhérez et rejoignez nous !