La nécropole de Peyraube – sépultures néolithiques, âge du Bronze et âge du Fer sur les crêtes schisteuses des Cévennes (Lamelouze – Soustelle – Gard) – 3500 – 800 ans av. J.C. –

Frise chronologique de l'INRAP
Préhistoire – Néolithique – âge de Bronze – âge du Fer
Peyraube – Crête du Mortissou

Niveau scientifique intermédiaire

Plan topographique de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) - Georges Marchand
Plan topographique de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) réalisé par Georges Marchand

La nécropole de Peyraube, sur une crête secondaire du Mortissou, est composée de 10 coffres insérés dans leur tumulus construits au Néolithique final/Chalcolithique et à l’âge du Bronze et d’un tumulus édifié à l’âge du Fer. Les fouilles ont mis en évidence l’architecture des sépultures, la présence de mobilier, d’ossements et de charbons de bois dont l’analyse a permis de dater la construction et l’utilisation des tombes et de décrire les pratiques funéraires pratiquées à l’âge du Fer.

 
Photo du tumulus 9 de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard)

Cet article a été réalisé avec l’aide de Ghislaine Marcon du Groupe Alésien de Recherche Archéologique (GARA). Tous les dessins sont issus de l’article de Dedet et Gauthey, 1994 présenté en bibliographie.

La nécropole de Peyraube est située dans les Cévennes schisteuses, à 10 kilomètres au nord-ouest d’Alès, sur une crête secondaire du serre du Mortissou qui surplombe le Galeizon. Elle est composée de 10 coffres insérés dans leur tumulus, édifiés le long de la ligne de crête, sur les replats pour la plupart d’entre eux. Ils ont été construits au Néolithique final/Chalcolithique et à l’âge du Bronze et un tumulus a été édifié à l’âge du Fer. De 1988 à 1990, les sépultures ont été fouillées et en partie restaurées par le G.A.R.A., Groupe alésien de Recherche archéologique à des fins de préservation, sous la direction de Jean Salles. Deux coffres avaient été entièrement pillés avant ces fouilles. Puis la nécropole a fait l’objet de fouilles programmées par Dedet et Gauthey en 1991 et 1992 et permis de fouiller trois tertres qui avaient été préservés ainsi que les tumulus et la chambre funéraire des autres tombes.

Un article sur les coffres du Mortissou, explique la fonction de ces coffres, leur localisation, leur signification et les différentes cultures qui les ont construits.

 
 

L’architecture des coffres et de leur tumulus

Les coffres mesurent environ 1 m 50 de long sur moins d’un mètre de large et sont composés de grandes dalles de schiste placées de chant. Leur orientation varie entre N S et N60, à l’exception d’un coffre orienté N130. Deux coffres ont été édifiés sur une fosse creusée avec une pioche ou un maillet en pierre dure.

Les coffres sont insérés dans leur tumulus dont les dimensions varient de 4  à 8 mètres de diamètre, constitué de pierres de schiste posées à plat colmatées par une terre jaunâtre provenant de la désagrégation du schiste. La proportion de terre, entre le tiers et la moitié du volume du tertre, ne peut s’expliquer par les seules infiltrations et la décomposition des blocs; une partie du matériau était apportée par les constructeurs du monument. Le tertre est généralement ceinturé d’un parement de pierres, constitué de dalles de schiste posées à l’horizontale, leur face la plus longue et rectiligne en parement. Les tumulus sont construits sur une mince couche de désagrégation ou directement sur le schiste. Pour l’un des tumulus, le rocher a été creusé et égalisé avant d’y construire le parement extérieur.

Dessin vue de dessus du tumulus 9 de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) - Jacques Gauthey

Vue de dessus du tumulus 9 de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) – Dessin Jacques Gauthey

Dessin en coupe du tumulus 9 de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) - Jacques Gauthey

Coupe du tumulus 9 de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) – Dessin Jacques Gauthey

 

L’âge des coffres et le mobilier

Le mobilier et les datations indiquent plusieurs périodes de construction et d’utilisation des coffres. Ils ont été édifiés au Néolithique final/Chalcolithique (3600 à 3150 av. J.-C.) ou au Bronze moyen pour l’un d’entre eux (1934 à 1639 av. J.-C) et un nouveau tumulus est bâti au premier âge du Fer. Ils ont tous été réemployés au premier âge du Fer (774 à 404 av. J.-C.), voire même à l’Antiquité tardive pour l’un d’entre eux (Ve siècle apr. J.-C.) :

  •  Un coffre a livré des charbons de bois qui ont été datés au carbone 14 entre 3600 à 3150 av. J.-C. Sa fouille a donné les restes osseux incinérés entre 650 et 800 °C d’un jeune adulte de 20 à 30 ans, 3 tessons de céramique, de nombreux éléments de bronze et une chaînette en fer indiquant un dépôt funéraire du premier âge du Fer. Ces éléments indiquent qu’il a été construit au Néolithique final/Chalcolithique et réutilisé à l’âge du Fer.
  • Un autre tumulus présente un coffre central qui a fourni 150 tessons d’une poterie du 1er âge du Fer et des charbons de bois datés du Bronze moyen, entre 1934 à 1639 av. J.-C et un coffre périphérique contenant des charbons de bois datés au Bronze moyen entre de 2110 à 1781 av. J.-C.
  • Un autre coffre présente les ossements de trois individus, un adulte entre 20 et 30 ans, un enfant entre 3 et 13 ans et un fœtus, avec plusieurs objets typiques du Néolithique final/chalcolitique dans la moitié inférieure du coffre : tessons de deux vases (culture Fontbouisse), 5 armatures de flèches en silex, 2 éclats de silex, 3 perles en roche noire et 12 en roche verte, et du premier âge du Fer dans la moitié supérieure du coffre: un fragment d’objet en bronze déformé, 28 tessons d’un vase non tourné. Les ossements pourraient provenir de plusieurs dépôts.
    • Dessin du mobilier néolithique/chalcolithique de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) - Luc Jallot
    • Mobilier néolithique/chalcolithique de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) – Dessin Luc Jallot
  • Un coffre contenait un perçoir en silex du chalcolithique.
    • Dessin d'un perçoir en silex de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) - Luc Jallot
    • Perçoir en silex de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) – Dessin Luc Jallot
  • Un coffre a livré plusieurs tessons de céramique se rapportant au moins à trois récipients différents du milieu ou de la fin du premier âge du Fer, quinze tessons d’une coupe qui pourrait être du Néolithique final/Chalcolithique, un brassard d’armilles en bronze attribué à la deuxième moitié du premier âge du Fer. Des ossements humains ont été déposés à l’écart des objets. Des charbons de bois ont été datés de l’âge du Fer, entre 774 à 404 av. J.-C.
    • Dessin du brassard d'armilles en bronze du tumulus 4 de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) - Jacques Gauthey
    • Dessin du brassard d’armilles en bronze du tumulus 4 de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) – Jacques Gauthey
  • Un coffre contenait une quarantaine de fragments de la partie inférieure d’une petite urne ou cruche attribuée au début du premier Âge du Fer (seconde moitié du VIIIe et VIIe siècle av. J.-C).
  • Un tumulus possède un coffre qui a livré un tesson du premier âge du Fer et une partie d’un vase tourné de l’antiquité tardive du Ve siècle apr. J.-C. trouvé dans une partie du coffre très remanié indiquant deux phases d’utilisation à des époques différentes.
  • L’un des coffres qui n’avaient pas été fouillés auparavant renfermait 13 fragments d’ossements humains incinérés provenant d’un seul individu adulte ou adolescent, 34 tessons de céramique provenant de cinq vases différents, 2 gouttes de fusion de bronze, de nombreux charbons de bois. Dans la couche inférieure ont été trouvés des ossements non brûlés, une partie d’os longs d’animal (ovicapridé), et un fragment de mandibule humaine avec en place quatre dents assez usées appartenant à un adulte robuste de 25/30 ans environ, une pendeloque losangique aménagée dans une fine plaquette de micaschiste ainsi que quelques objets dispersés dans le tumulus. La forme d’une urne est estimée du VIIIe à la première moitié du VIe siècle av. J.-C. On retrouve la forme de la coupe en Languedoc oriental à la transition Bronze final au premier âge du Fer. En conséquence, le dépôt sépulcral et l’édification du tumulus sont attribués au début du premier âge du Fer, soit la deuxième moitié du VIIIe ou la première moitié du VIIe siècle av. J.-C. Ce monument permet de détailler les rites funéraires au début du premier âge du Fer présentés dans le paragraphe suivant.
    • Dessin du mobilier du tumulus 6 de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) - Jacques Gauthey
    • Mobilier du tumulus 6 de la nécropole de Peyraube (Lamelouze-Gard) – Dessin Jacques Gauthey

La très grande homogénéité des tessons de l’âge du Fer indique que les poteries ont été réalisées à partir de l’argile issue du schiste des Cévennes par une communauté d’hommes qui devait probablement habiter dans le secteur de la nécropole, cependant comme ailleurs en Cévennes on ne connait pas de traces d’habitats de cette époque.

Les âges présentés av. J.-C. sont tous des âges issus de datations au 14 C calibrées. Le mobilier trouvé dans les sépultures des Cévennes est rassemblé et exposé au Musée archéologique d’Alès, le musée du Colombier.

Pratiques funéraires de l’âge du Fer

Cette étude permet d’apréhender les rites funéraires au début du premier âge du Fer. Plusieurs coffres ont donné des ossements humains incinérés provenant d’un seul ou de plusieurs individus pour l’un d’entre eux. La couleur uniforme blanche des os indique qu’ils ont subi une crémation à haute température entre 650 °C et 800 °C, réalisée sur un bûcher de taille importante. Le défunt a été accompagné sur le bûcher avec des pièces de parures ou d’habillement en bronze. Parallèlement à l’incinération, le site sur lequel va être élevé le tumulus est préparé : débroussaillage, nettoyage, mise à nu et éventuellement creusement du rocher, creusement pour les fondations du parement du tumulus et parfois de la fosse. Puis un parement circulaire de pierres est installé à la périphérie du tumulus tracé préalablement à la corde. Un coffre est édifié au centre, au-dessus de la fosse si elle existe. Dans un des coffres, cette fosse contient un dépôt d’un os d’animal, un os humain non brûlé et une pendeloque en micaschiste. Ces dépôts ont pu se faire postérieurement lors de cultes des ancêtres, car un orifice donnait directement accès au coffre de l’extérieur. Dans ce même coffre, un produit non brûlé d’origine végétale, sans doute des graminées, a été déposé au centre du tumulus et s’est décomposé avec le temps. Puis des os humains incinérés et des tessons de vases sont dispersés au centre du tumulus jusqu’à 40 cm de hauteur, enfin le tertre est édifié et recouvert d’une mince couche de terre locale.

Bibliographie sur la nécropole de Peyraube

La sortie du 25 mars 2023

Nous nous sommes retrouvés à plus de vingt personnes ce samedi 25 mars pour une belle journée printanière sur la crête du Mortissou. Une montée douce nous amène au signal de la Lichère qui dévoile son paysage sur 360° sur l’ensemble des Cévennes et bien au-delà. Comment savoir où se trouve le nord sans boussole ? Comment orienter sa carte ? Comment localiser les éléments du paysage sur la carte ? Une occasion rêvée de réviser l’orientation, la cartographie et même l’astronomie…

Puis nous descendons pour rejoindre la crête du Mortissou et découvrir un premier coffre préhistorique et les restes de son tumulus. Ghislaine nous fait partager toutes ses connaissances sur ces coffres, leur architecture, l’âge et les rites funéraires aux différentes époques d’utilisation. Discussions, débats et précisions sur la chimie des sols égrainent nos observations tout au long de la crête. Un peu plus loin, nous pique-niquons près d’un coffre sur la crête avec une sublime vue sur le Collet-de-Dèze et la vallée Longue. Après le repas, nous observons encore deux coffres qui n’ont pas été restaurés et permettent ainsi d’affiner le regard sur les traces que laissent ces mégalithes sur le terrain. Ghislaine nous explique comment s’effectue une fouille dans les règles de l’art.

Puis, retournant sur nos pas, nous rejoignons les voitures pour aller voir une nécropole à quelques kilomètres de là contenant 10 coffres et leurs tumulus. Cette nécropole a fait l’objet d’une fouille programmée, permettant de connaitre l’architecture de ces mégalithes, le mobilier récupéré, l’âge par datation des charbons de bois, les rituels funéraires pour le premier âge du Fer. Philippe Gerbier nous explique toute la problématique des datations au carbone 14 et de l’importance du calibrage pour obtenir des âges précis.

L’un des intérêts du site est de voir la monumentalité de ces mégalithes dont les tumulus ont été restaurés par le GARA et sa visite complète bien cette journée à la découverte des sépultures mégalithiques des peuplements préhistoriques des Cévennes.

La vidéo de Frédéric Bertho

Le mouton, animal révolutionnaire ou dommage collatéral

Frédéric Bertho

Frédéric Bertho

Randonneur et passionné d'Histoire depuis toujours, Frédéric Bertho n'a de cesse de rechercher, lors de ses pérégrinations, le sens de ce qu'il observe. Partant du principe que rien n'existe au hasard, il s'attache à redécouvrir l'histoire de ceux qui ont participé à la création de notre environnement actuel, et partage désormais le fruit de ses recherches sur sa chaîne YouTube "Ces portes qui donnent"...
Qui donnent vers quoi d'ailleurs ?
C'est justement là que l'aventure commence.
Logo de l'INRAP, l'Institut national de recherches archéologiques préventives

INRAP

Le site de l'Institut national des recherches archéologiques préventives
Logo du site sur la préhistoire hominides.com

HOMINIDES.COM

Un site consacré à la préhistoire
Logo de la société préhistorique française

Société préhistorique française

Site de la société créé en 1904

La préhistoire pour tous

Émission "C'est pas sorcier" sur les hommes préhistoriques
Émission "C'est pas sorcier" sur la bipédie
Émission "c'est pas sorcier" sur "Lucy, Néandertal, Cro-magnon"
Émission "c'est pas sorcier" sur le "Néolithique, un tournant pour l'humanité"
Émission "C'est pas sorcier" sur les hommes de Néandertal

Les sciences de l'archéologie

Le travail de l'archéozoologue, Ginette Auxiette, Film INRAP 5'34"

Pour en savoir plus sur la préhistoire

Sur les traces de l'humanité

"Chasseurs de cavernes" de Laurent Bruxelles

Émission radio sur France-culture "Carbone 14" - 2017 - 30 mn

L'homme de Néandertal

L'homme de Néandertal

Conférence du 14 juillet 2021 par Silvana Condemi, chercheuse au CNRS, 43 mn, tout public

Néandertal, dans les pas d'une autre humanité

Fim de David Geoffroy,2022, 52 mn

Quelle créature est donc Néandertal ?

Entretien du 12 juillet 2022 avec Ludovic Slimak - Chercheur CNRS - sur l'homme de Néandertal - 1h56'  

Néandertal, tisseur de cordes

Conférence du 5 avril 2021 par Marie-Hélène Moncel - Chercheuse CNRS - 43 mn - Niveau expert

Homo sapiens en Europe il y a 46 000 ans

Conférence du 27 juin 2022 au musée de l'homme
Jean-Jacques Hublin, prof. au collège de France

Néandertal : Portrait caché

Émission du 10 mai 2023 sur France Culture, La science CQFD avec Ludovic Slimak et Amélie Vialet - 58 mn

Sapiens et Néandertal : les brins croisées

Émission du 23 septembre 2023 sur France culture
Évelyne Heyer, prof. anthropologie génétique au muséum national d'Histoire naturelle - 32 mn

Ainsi meurent les néandertaliens

Émission Carbone 14 du 1 juillet 2023 sur C14 de France culture
Ludovic Slimak, chercheur CNRS - 30 mn

Le Néolithique

Le Néolithique de Jean Guilaine

Émission radio sur France-culture "Le salon noir" - 2015 - 30 mn

Le Néolithique : le voyage sans retour ? de Fanny Bocquentin, CNRS

Émission radio sur France-culture "Carbone 14" sur le Néolithique dans le croissant fertile - 29 mn

La méditerranée dans "la longue durée" de Jean Guilaine

Émission radio sur France-culture "Carbone 14" sur le Néolithique - 2018 - 29 mn

Carnac, sur les traces du royaume disparu

Film 92 mn sur les menhirs de Carnac

Le rapport à l'animal

Animal : Une expo de bête(s) !

Une exposition sur le lien de l'homme à l'animal réalisée par les élèves-conservateurs de l'Institut National du Patrimoine

L'art pariétal

L'art des cavernes en action - Tome 1 - Les animaux : modèles Aspect, locomotion, comportement – Marc Azéma - ed Errance

L’art des cavernes en action – Tome 1

Les animaux : modèles Aspect, locomotion, comportement – Marc Azéma - ed Errance 2009

L’art des cavernes en action – Tome 2 -

L’art des cavernes en action – Tome 2

Les animaux figurés - Animation et mouvement, l'illusion de la vie - Marc Azéma - edt Errance 2021

Préhistoire et mythologie

Émission du 23 avril 2016, Le salon noir avec Jean-Loïc Lequellec, antropologue au CNRS - 26 mn

Jean-Loïc Le Quellec, d'après une pré-histoire vraie

Émission du 17 février 2023, La Science CQFD dans France-culture par Jean-Loïc Le Quellec, antropologue au CNRS - 58 mn

Ouvrages et synthèses sur la préhistoire

Homo-sapiens, l'humanité en partage - Hors-série Le Monde/ La Vie sept 2022

Homo-sapiens, l'humanité en partage

Hors-série Le Monde/ La Vie sept 2022
Livre Néandertal nu de Ludovic Slimak (2022)

Néandertal nu

Ludovic Slimak, 2022, edt Odile Jacob - 240p.

Livre La seconde naissance de l'homme - Le Néolitique - Jean Guilaine - 2015

Au temps des dolmens

Jean Guilaine - 1998 - edt Privat - épuisé

Livre Le dernier Néandertalien de Ludovic Slimak (2023), édition Odile Jacob, 304 p

Le dernier Néandertalien

Ludovic Slimak, 2023, edt Odile Jacob - 304 p

Livre La seconde naissance de l'homme - Le Néolitique - Jean Guilaine - 2015

La seconde naissance de l'homme - Le Néolitique

Jean Guilaine - 2015, edt Odile Jacobs, 200 p.
Livre La seconde naissance de l'homme - Le Néolitique - Jean Guilaine - 2015

Néandertal, mon frère

Silvana Condemi et François  Savatier - 2019 (version originale 2017), edt Flammarion poche, 246 p.

Livre sur les premières sociétés agropastorales du Languedoc méditerranéen. Le Taï (Remoulins-Gard) Sous la direction de Claire MANEN Toulouse, Archives d’Écologie Préhistorique, 2022, 2 volumes, 922 p.

Les premières sociétés agropastorales du Languedoc méditerranéen. Le Taï (Remoulins-Gard)

Sous la direction de Claire MANEN Toulouse, Archives d’Écologie Préhistorique, 2022, 2 volumes, 922 p.

La préhistoire en Cévennes

Logo du musée archéologique d'Alès, le Colombier

Musée du Colombier

Le musée archéologique d'Alès
Musée préhistorique de l'aven d'Orgnac

Musée d'Orgnac

Le musée préhistorique de l'Aven d'Orgnac

Éléments de bibliographie

Randonnées à pied

Préhistoire des Cévennes

Le coffre de Galta - Saint-Germain-de-Calberte.

Randonnée des Rocs de Galta "sur les traces préhistoriques"

Randonnée sur le thème de la pierre et de la préhistoire - 6 km, dénivelé : 200 m - Départ au village vacances de Saint-Germain-de-Calberte
Randonnée sur les coffres néolithiques du Mortissou (Vallée du Galeizon, Saint-Martin-de-Boubaux)

Randonnée "Les coffres néolithiques du Mortissou"

Randonnée sur le thème des coffres préhistoriques - 10 km, dénivelé : 350 m - Départ sur D54

Randonnée des menhirs des Bondons

Randonnée des menhirs des Bondons

Randonnée sur le thème des menhirs - 6 km, dénivelé : 200 m - Départ sur D35

Espace Membres

 

 

 

Vous aimez decouverte-cevennes.fr !

Adhérez et rejoignez nous !