La vallée de la Ganière, ses hameaux – Murjas, La Coste, Perriès – ses terrasses ou accols en pierres sèches – son enclos à Murjas – ses rascas – (Ardèche)

 

Pierres sèches – paysage

 

15 km – +/- 570 m – 1 journée
Variante :  jusqu’au village de la Coste (A/R – 10 km , +/- 250 m, 4 heures)

Brahic – Les Vans

Difficulté physique moyenne 
À éviter par temps de pluie
Niveau scientifique facile
Balisage PR en jaune

Départ – Des Vans, prendre la D251 direction Brahic. Se garer au parking de la croix de Martrimas, remonter la route puis prendre direction Murjas, le sentier du facteur balisé en jaune.

Ce circuit parcourt la vallée de la Ganière dont les flancs de montagne sont remarquablement aménagés en terrasses appelées localement accols et présentent divers ouvrages en pierres sèches. Vous découvrirez des terrasses restaurées avec des escaliers, des rascas aux pierres verticales le long des valats, de magnifiques systèmes de terrasses aménagées le long d’un cours d’eau, des accols pour les jardins ou les vergers, des sentiers empierrés, des trincats pour protéger les terrasses des eaux de pluie, des barrages et béals, canaux utilisés pour l’irrigation, des bassins… et l’un des plus beaux enclos de toutes les Cévennes regroupant une vingtaine de terrasses et des aménagements pour l’eau.

Ce circuit a été réalisé avec l’aide de Marc Dombre, Co-fondateur des Artisans Bâtisseurs en Pierre Sèche (ABPS), et de Frédéric Bertho.

La pierre sèche vers Murjas

Vous descendez sur un chemin caladé le long de terrasses et d’ouvrages en pierres sèches, construits directement sur le gneiss. Cette roche déformée, caractérisée par une alternance de lits clairs et foncés, se débite particulièrement bien pour donner des pierres à bâtir rectangulaire.

Avant le village de Murjas, les terrasses ont été récemment restaurées avec la construction d’escaliers soignés construits dans l’épaisseur des murs. Les valats sont aménagés de rascasses construites en clavade, avec les pierres agencées à la verticale favorisant ainsi le passage de l’eau. À l’entrée du village, le remplissage de vides par des pierres sèches dans le rocher permet de consolider les fondations du mur.

L’enclos, système de terrasses en pierres sèches

Un enclos délimitant un système de terrasses se dévoile en contrebas dans le paysage. Il est constitué de vingt terrasses appelées localement «accols» encerclées d’un mur de protection. Il a été construit entre 1750 et 1850 au niveau d’un méandre de la Ganière et a été cultivé jusqu’en 1970. Les terrasses très étroites ont été construites sur la face abrupt de la montagne exposée au sud-est Vous pouvez faire un détour pour descendre voir l’enclos de plus près en suivant le sentier, puis le mur. Au niveau de la rivière, il n’y a pas de passerelle ou de gué pour la traverser et accéder à l’enclos. Le mur qui délimite la terrasse en bord de rivière est agencé en clavade pour résister aux inondations. Après être remonté sur le sentier, vous trouverez plus loin une vue sur l’enclos et un panneau explicatif.

La jasse et les terrasses en pierres sèches

Des ruines ne comportant aucune fenêtre ni pignon sont celles d’une ancienne jasse, bâtiment ayant servi de bergerie avec un toit à une seule pente. 100 mètres plus loin, une rascasse, barrage en pierre sèche agencée à la verticale, est aménagée dans un valat. En face, on observe des terrasses construites sur les rochers. Puis, le sentier longe un beau système en terrasses délimité par un mur.

Les terrasses en pierres sèches le long du valat

Un magnifique ensemble de terrasses a été construit de manière très soignée le long d’un valat. La base des murs suit les irrégularités du rocher très redressé. Certaines pierres sur lesquelles s’appuient les murs sont bloquées sur le rocher. Les couronnements des murs sont horizontaux, celui qui longe le chemin présente un parapet de pierres agencées à la verticale. Les terrasses sont fermées par des murs perpendiculaires avec un accès. En contrebas du chemin une citerne d’eau maçonnée à l’intérieur devait se remplir par l’eau amenée du sentier lors des fortes pluies. Elle devait être utilisée pour l’irrigation des terrasses. Un peu plus loin, on observe les ruines d’une jasse. Le chemin, caladé, bordé de murs de soutènement couronnés par de larges pierres, vous amène au hameau de la Coste que vous apercevez dans le paysage.

La Coste et le sentier aménagé

À la fontaine, monter et prendre à gauche la route goudronnée. Descendre à gauche le chemin empierré entre deux murs en pierres sèches. Des murets protègent les terrasses et canalisent l’eau de ruissellement. Prendre à gauche et suivre la Ganière. Traverser le pont en ciment et monter en face. Une vue s’ouvre sur les terrasses de la Coste, puis on retrouve des murs en pierres sèches qui délimitent une châtaigneraie. Vous montez dans un trincat bordé par les murs entourant un système de terrasses et arrivez en face du village de Perriès et ses ruchers troncs.

Le valat aménagé en rascasses

Après avoir traversé le village, vous passez devant un bassin probablement une sortie de mine d’eau. Puis le sentier passe entre deux terrasses en pierres sèches. Des ouvrages caladés sont aménagés directement sur le valat. Vous arrivez sur le côté ubac de la vallée dans une forêt de chênes. Ce flanc de montagne, orienté vers le nord, était autrefois entièrement aménagé en terrasses en pierres sèches avec des châtaigneraies. Elles ont été emportées et il n’en subsiste que quelques traces et de nombreuses pierres dont certaines viennent s’accumuler aux pieds des vieux châtaigniers.

Les jardins en terrasses de Murjas

Vous rejoignez une piste forestière, descendre à gauche et dans la boucle, juste avant l’épingle à cheveux à droite, prendre le sentier à gauche en jaune direction Murjas. Vous retrouvez des terrasses dont l’une est riche en blocs blancs qui proviennent de deux filons de quartz blancs à proximité. Puis vous passez devant une clède, puis sur une rascasse construite sur un valat aménagé avec tout un système de terrasses abruptes, étroites et hautes. Vous remontez sur Murjas, le long d’un escalier construit entre deux murs en pierres sèches qui délimitent un système de terrasses constituants les jardins du hameau.

Où dormir vers les Vans et les Gorges du Chassezac ?

La sortie du 2 décembre 2023

Ce samedi 2 décembre nous nous sommes retrouvés à 17 pour une belle journée à la découverte des ouvrages en pierres sèches aménagés dans la vallée de la Ganière. Nous avons la chance d’avoir parmi nous Marc Dombre, l’un des fondateurs de l’association des Artisans Bâtisseurs en pierres sèches (ABPS) et aussi Cathie O’Neil qui a développé cette association et l’école de la pierre sèche avec ses formations qualifiantes. Après un débat sur le nom masculin ou féminin du mot « rascas », petit barrage sur les valats souvent construits en clavade avec les pierres à la verticale, nous nous dirigeons vers Murjas, sur un chemin caladé, jalonné de nombreux ouvrages en pierres sèches.

Après le hameau de Murjas, nous arrivons face à un enclos d’une vingtaine de terrasses, creusé dans la montagne en face blottie dans un méandre de la Ganière. Nous descendons pour découvrir un autre enclos, de plus petite taille, exposé au sud et constitué de nombreuses petites terrasses étroites, desservies par un escalier. Après une longue discussion sur l’existence de pierres verticales le long des murs de terrasses, nous suggérons qu’elles servaient à retenir l’eau et la terre sur ce sol pauvre où se trouvait probablement de nombreuses cultures vivrières comme la vigne, le seigle, les pois chiches… Plus bas, nous découvrons un ancien mûrier aujourd’hui desséché et deux vignes, probablement des restes d’anciennes cultures de vignes. Lors de la remontée sur le sentier, nous voyons plusieurs bâtis de pierres suffisamment lourds pour retenir un câble et sa charge qui servait à descendre et remonter des matériaux ou des productions. D’après Michel, architecte, ces enclos étaient divisés en de multiples propriétaires pour une exploitation familiale.

Puis nous continuons le sentier jusqu’à une vue plongeante sur le grand enclos où nous nous posons pour pique-niquer. Un panneau explicatif nous présente l’enclos et l’agencement de l’eau déviée de la Ganière par un barrage en amont, son écoulement dans un béal qui traverse l’enclos en permettant d’irriguer les terrasses du bas avant de se déverser de l’autre côté irriguant une terrasse en dehors de l’enclos. Les terrasses du dessus étaient probablement cultivées d’oliviers et de fourrages. Un bâti était soit pour entreposer des outils, soit une clède pour sécher les châtaignes amenées par câbles des châtaigneraies en face situées sur la rive gauche de la Ganière. À l’extérieur de l’enclos, un petit aménagement servait à abriter un ancien rucher.

Puis nous continuons le sentier construit jusqu’à arriver à un magnifique aménagement de terrasses récemment restaurées le long d’un valat. Des blocs sont aménagés sur la roche mère et servent de fondations aux murs des terrasses. Dans les murs, des trous à boulins carrés servaient à échafauder et, par la suite, pouvaient servir à tenir des piquets de treille. Enfin, l’heure avançant, nous devons faire demi-tour pour rentrer avant la tombée de la nuit, après cette belle journée d’échanges autour des aménagements exceptionnels en pierres sèches de cette vallée de la Ganière.

Panneau explicatif sur l'enclos des batisseurs en pierres sèches de Murjas (Vallée de la Ganière - Les Vans - Ardèche)

Pour en savoir plus sur la pierre sèche

Le site des Artisans bâtisseurs en pierres sèches
Les règles professionnelles pour la construction des murs en pierres sèches.

Les règles professionnelles pour la construction en pierres sèches. 

Le Guide de bonnes pratiques est le premier ouvrage national de référence technique pour la construction des murs de soutènement en pierres sèches. Il est destiné aux professionnels : artisans, architectes, ingénieurs, paysagistes…

Le Guide de bonnes pratiques est le premier ouvrage national de référence technique pour la construction des murs de soutènement en pierres sèches.

 

Forum pierre sèche sur Facebook.

Rejoignez le forum de la pierre sèche sur Facebook.

Livre de référence sur la pierre sèche aux éditions Eyrolles sous la direction de Louis Cagin.

Livre de référence sur la pierre sèche aux éditions Eyrolles sous la direction de Louis Cagin.

Bibliographie

sur la pierre sèche

Étude des murs de soutènement en maçonnerie de pierres sèches.

Thèse de doctorat sur l'étude des murs de soutènement en maçonnerie de pierres sèches de Boris Villemus.

Vous aimez decouverte-cevennes.fr !

Adhérez et rejoignez nous !