L’art pariétal à la grotte Chauvet

La grotte Chauvet, au cœur de l’environnement magnifique des Gorges de l’Ardèche, est l’une des plus anciennes grottes paléolithiques ornées du monde. Elle est datée de 36 000 ans, c’est la mieux conservée et l’une des plus emblématiques. À travers cet article, vous découvrirez l’art pariétal des hommes du Paléolithique et celui de la grotte Chauvet reconstituée sur le site « Chauvet 2″, avec la visite de la grotte à la torche, sa galerie de l’Aurignacien, son spectacle son et lumière « Animal » et ses animations.

Lire la suite...

L’homme de Néandertal dans les gorges du Chassezac

Ce circuit traverse un paysage exceptionnel qui fut l’environnement de l’homme de Néandertal, dont on trouve la trace à proximité à l’abri des Pêcheurs. Appartenant à une autre espèce humaine que la nôtre, ce chasseur nomade a vécu plusieurs périodes de glaciations et de réchauffements et a réussi à s’adapter durant des millénaires en restant sur le même territoire. Il a cohabité avec l’homme moderne durant plus de 10 000 ans et s’est éteint il y a 42 000 ans. L’abri des Pêcheurs, dans les Gorges du Chassezac, informe sur l’environnement de Néandertal à partir de 110 000 ans, période inter-glaciaire au climat tempéré où une forêt primaire fraiche et humide se trouvait dans le secteur.

Lire la suite...

Les menhirs des Bondons

Le petit causse calcaire des Bondons constitue l’une des plus grande concentration de mégalithes en Europe. Il comprend 150 menhirs, la plupart redressés, 3 dolmens et 30 tertres ou vestiges d’habitat. La plupart sont en granite prélevé à plusieurs centaines de mètres du site. Le matériel livré par les sépultures indique une utilisation de puis l’âge du Bronze jusqu’à l’époque romaine.

Lire la suite...

Glaciations quaternaires au mont Lozère… Aux sources du Tarn

Ce circuit vers les sources du Tarn traverse le haut plateau du granite du mont Lozère, dont la morphologie résulte de processus d’altération et d’érosion il y a 250 Ma et 20 Ma lors de l’aplanissement de chaines de montagnes et de phénomènes plus récents d’érosion glaciaire à péri-glaciaire lors des glaciations du quaternaire, il y a 25 000 ans. Le sommet du mont Lozère a été recouvert de glace (icefield) et le cirque glaciaire du Rocher de l’Aigle et les moraines dans la vallée de Pailhères atteste de l’existence d’un ancien glacier de vallée. La morphologie des sources du Tarn et les pierriers proviennent de conditions périglaciaires, dont une végétation adaptée aux climats glaciaires a résisté jusqu’à nos jours, comme dans les tourbières. Vous traverserez trois hameaux en granite , le Mas de la Barque, le Mas Camarque et Bellecoste typique des fermes implantés sur le plateau du mont Lozère.

Lire la suite...

Évolution du paysage à la préhistoire… Tourbières du mont Lozère

Depuis la dernière glaciation du quaternaire, il y a 20 000 ans, les paysages ont évolué au cours de la préhistoire, d’une steppe à des forêts de chênes puis de hêtres. Il y a 5000 ans, l’homme impactait déjà ce paysage par des feux pour l’agropastoralisme puis la mise en culture des céréales. L’étude des tourbières du mont Lozère, telle la tourbière du Peschio ou celle des Nassettes permettent de dévoiler plus de 10 000 ans d’évolution de ces paysages.

Lire la suite...

Les mines de Villemagne

Ce circuit vous fait découvrir les mines de Villemagne, son contexte géologique et l’extraction minière d’un filon à plomb et zinc entre 1900 et et 1933. Vous traversez le site minier de Villemagne actif entre 1924 et 1933, ses entrées de galeries et ses haldes. Vous longez le village des mineurs de cette époque à l’architecture typique. Un petit détour vous permet de découvrir le premier site minier, exploité avant 1924, les ruines de la laverie, la centrale hydro-électrique et la conduite forcée qui acheminait l’eau depuis un barrage sur le Bramabiau.

Lire la suite...

La nécropole préhistorique de Peyraube

La nécropole de Peyraube, sur une crête secondaire du Mortissou, est composée de 10 coffres insérés dans leur tumulus construits au Néolithique final/Chalcolithique et à l’âge du Bronze et d’un tumulus édifié à l’âge du Fer. Les fouilles ont mis en évidence l’architecture des sépultures, la présence de mobilier, d’ossements et de charbons de bois dont l’analyse a permis de dater la construction et l’utilisation des tombes et de décrire les pratiques funéraires pratiquées à l’âge du Fer.

Lire la suite...

Les coffres néolithiques du Mortissou

Cette randonnée autour du Signal de la Lichère et sur la crête du Mortissou vous présente les coffres et leurs tumulus dans les Cévennes schisteuses. Ces sépultures mégalithiques du Néolithique et Bronze moyen (3500 à 1900 ans av. J.C.) sont remarquablement implantées dans un secteur qui domine les vallées cévenoles, sur des crêtes, cols et replats visibles de loin dans le paysage.

Lire la suite...

La carte des végétations et Charles Flahault… Les 4000 marches

Ce trajet aller simple des ” 4 000 marches “, autrefois emprunté par le botaniste Charles Flahault qui a oeuvré au reboisement de l’Aigoual, traverse les étages de la végétation du chêne vert vers 300 m, du chêne pubescent, du hêtre jusqu’à l’étage sub-alpin au sommet de l’Aigoual à 1565 m, où domine la station météorologique de l’Aigoual.

Lire la suite...

La carte Michelin et l’essor du tourisme en Cévennes… Les gorges du Tarn

Cet itinéraire en voiture d’une journée longe les gorges du Tarn d’Ispagnac au Pas de Soucy. Il offre des points de vue remarquables sur l’itinéraire qui marqua la naissance du tourisme en Cévennes à la fin du XIXe siècle et son développement après la construction de la route des gorges du Tarn en 1906. Il peut aussi être réalisé au fil de l’eau sur certains tronçons.

Lire la suite...

La carte d’État-Major de R.L. Stevenson

La carte d’État-major des Cévennes a vraisemblablement été utilisée par Robert-Louis Stevenson pour préparer “Voyage avec un âne à travers les Cévennes”. Elle a été levée et publiée au XIXe siècle par les officiers du corps d’État-Major de l’armée dans un but militaire et administratif. Elle se caractérise par l’apparition du relief sous forme de hachures et a révolutionné la géographie physique, la géomorphologie et la géologie.

Lire la suite...

Randonner à pied en Cévennes avec une carte IGN à 1:25 000

Vous souhaitez sortir des sentiers battus, quitter les chemins balisés, explorer de nouveaux itinéraires ou mieux préparer l’itinéraire de vos randonnées… Apprenez à vous orienter et à lire une carte topographique comme si vous cheminez dans le paysage. Devenez libre et autonome et ouvrez-vous à de nouveaux horizons sans jamais vous perdre !

Lire la suite...

La carte dans tous ses états en Cévennes

Qu’est-ce qu’une carte ? À quoi sert-elle ? Comment s’orienter et retrouver son chemin ? L’exposition, “La carte dans tous ses états en Cévennes”, illustrée par les cartes des Cévennes, donne un état des lieux de la cartographie au tournant du XXIe siècle, avant l’arrivée des smartphones et des GPS.

Lire la suite...

La route de l’histoire des roches et des paysages des Cévennes

Cet itinéraire géologique à travers les Cévennes se réalise en voiture, part de Saint-Jean-du-GArd et est décliné en 2, 3, 4 ou 5 jours. Il vous emmène dans un voyage à travers le temps, d’il y a 500 millions d’années à nos jours, parcourant les vallées cévenoles, la vallée du Tarnon, Nîmes-le-Vieux sur le Causse Méjean, l’Aigoual, la vallée de l’Hérault et les contreforts des Cévennes de Saint-Hippolyte-du-Fort à Anduze.

Lire la suite...

Le calcaire autour de Sainte-Énimie

Ce circuit explore le thème de la roche calcaire dans tous ses aspects : la formation des paysages calcaires, les corniches de dolomies et les murs en pierre sèche, les éboulis du quaternaire, la source, le hameau des Boissets, l’implantation et l’architecture rurale sur le Causses de Sauveterre, les forêts typiques des Causses calcaires, la construction d’une voie de communication ancestrale et sa carrière de calcaire et l’architecture médiévale de Sainte-Énimie.

Lire la suite...

L’évolution des forêts à travers les cartes

Les forêts anciennes présentent une biodiversité spécifique qui doit être protégée. Ces forêts sont cartographiées et identifiées grâce aux cartes anciennes (État-Major, Cassini) comparées aux données récentes de l’IGN. Elles font l’objet d’une gestion et d’une préservation particulière, comme la création de réserve biologique intégrale où la forêt n’est plus exploitée mais laissée en libre évolution. Nous vous présentons deux forêts anciennes, Réserves Biologiques Intégrales de l’Aigoual, la RBI de Marquairès et celle de Brèze.

Lire la suite...

La vallée du Bonheur à Camprieu

Ce circuit traverse la vallée du Bonheur, entre le col de la Serreyrède et Camprieu, initiée le long d’une faille majeure Est-Ouest entre le granite et le grès déjà très altéré. À partir de 15 Ma, suite au soulèvement général du Massif central, la vallée commence à se creuser, l’érosion déblaie les altérites et la dépression se forme. Au quaternaire, l’érosion s’intensifie sous les conditions climatiques glacières il y a 25 000 ans et le Bonheur a déposé des sédiments fluviatiles où vont s’installer des tourbières. Véritable carrefour de voies de communication importantes, cette vallée a abrité l’abbaye du Bonheur, construite en 1002, servant d’hôpital pour les pauvres et de refuge aux pèlerins à travers les siècles.

Lire la suite...

La carte IGN de France … Autour du Pompidou

Au début du XXe siècle, la nouvelle carte de France a été levée et publiée au 1/50 000 et au 1/20 000 par les officiers du Service géographique de l’Armée. À partir de 1940, l’IGN, Institut Géographique national est créé et réalise une nouvelle carte de base à l’échelle 1/50 000 et 1/25 000 qui sera déclinée sous de nombreuses versions. Nous proposons des lectures de cartes IGN à différentes échelles autour du Pompidou et de la Can de l’Hospitalet.

Lire la suite...

L’histoire fascinante des courbes de niveau… Autour du Pompidou

La nouvelle carte de la France du XXe siècle adopte le tracé des courbes de niveau pour traduire le relief et la géométrie du terrain. Connues dès le XVIIIe siècle, elles accompagnent l’essor de la géographie moderne au XIXe siècle, sont adoptées pour la cartographie de plusieurs pays européens, malheureusement la France prend du retard, ce qui lui portera préjudice lors de la première guerre mondiale face à une Allemagne qui disposait d’une cartographie moderne tout en courbe de niveau. Nous présentons une comparaison entre la carte d’État-Major en hachures et celle de l’IGN en courbes de niveau autour du Pompidou et de la Can de l’Hospitalet.

Lire la suite...

La carte des chemins royaux des Cévennes

La carte des chemins royaux reprise par Nolin en 1703 illustre la scène où se déroule la guerre des camisards, révolte des protestants cévenols contre le pouvoir royal catholique de Louis XIV. Publiée sous différentes versions, cette carte affirme l’identité cévenole et la fait connaître dans toute l’Europe.

Lire la suite...

S’abonner

Je m'abonne au site decouverte-cevennes.fr

Se connecter

Veuillez vous connecter
*
*
 

Les thèmes

Les lieux

Afficher la carte

La carte culturelle des Causses et des Cévennes interactive

Recevez notre newsletter

Je consens à ce que mon mail soit utilisé pour l'envoi de la newsletter. Lire notre politique de confidentialité

Sites de randonnées en Cévennes

Réalisez votre séjour scolaire

error: Content is protected !!