Le botaniste Charles Flahault, la carte des végétations et l’étagement de la végétation de Valleraugue à l’Aigoual, le long du circuit des 4000 marches.

Carte des végétations – Charles Flahault

10 km l’aller – 1 journée
1200 m de dénivelé

Les 4000 marches – de Valleraugue à l’Aigoual

De Valleraugue à l’Aigoual – Circuit difficile en raison de son dénivelé de 1200 m – Se renseigner sur les conditions météorologiques de l’Aigoual avant de partir.

La fiche du sentier - 2,40 euros -

Pour avoir tous les détails sur le sentier de Charles Flahault et les 4000 marches, procurez vous la fiche détaillée.

Ce trajet aller simple des 4 000 marches, autrefois emprunté par le botaniste Charles Flahault qui a oeuvré au reboisement de l’Aigoual, traverse les étages de la végétation du chêne vert vers 300 m, du chêne pubescent, du hêtre jusqu’à l’étage sub-alpin au sommet de l’Aigoual à 1565 m, où domine la station météorologique de l’Aigoual.

 

Cet article a été réalisé avec l’aide de Frédéric Bertho, réalisateur de la vidéo sur “G. Fabre, le visionnaire de l’Aigoual” sur la chaîne YouTube “Ces portes qui donnent”.

 

Charles Flahault, botaniste précurseur

Charles Henri Marie Flahault (1852-1935) est un des botanistes français les plus influents de son époque. Il développe la géographie botanique et pose les bases de la phytosociologie qui étudie des associations végétales et leur relation avec leur milieu (sol, climat, orientation…). Il associe à cette discipline la paléobotanique qui s’intéresse à l’étude des végétaux fossiles. En 1881, il est chargé de cours à la faculté des sciences de Montpellier, puis professeur en 1883. À la demande de l’administrateur M. Liard, il crée l’Institut de botanique de Montpellier en 1890 et le dirige durant 37 ans. Vice-président et rapporteur du premier congrès international de Botanique de Paris en 1900, initiateur de la nouvelle nomenclature des plantes établie en 1905 au congrès international de Vienne, il participe également à la création de l’association internationale des botanistes. Correspondant à l’Académie des sciences et dans de nombreuses sociétés botaniques à l’étranger, il devient membre de l’académie des sciences en 1918.

Charles Flahault et la première carte de la végétation

En 1893, Charles Flahault publie un article qui délimite les associations végétales dans le bas Languedoc et ses environs. Homme de terrain, il cartographie pour la première fois ces zones de végétation. En 1894, il propose un projet d’une première carte botanique de France aux sociétés de botanique de France et de Suisse à l’image des cartes géologiques de l’époque. Charles Flahault initie la cartographie moderne en réalisant une carte botanique et forestière de la France à 1/200 000e qui représente les étapes de la végétation. 12 feuilles manuscrites sont déposées à l’Académie des sciences de Toulouse : Montpellier, Carcassonne, Aurillac, Le Puy, Gap, Larche, Rodez, Digne, Avignon, Nice, Marseille et Perpignan qui sera la seule à être éditée. En 1897, le projet est présenté au ministre de l’Agriculture, cautionné par des autorités aussi incontestables que celle de Pierre Viala, le sauveur du vignoble français. Ce projet n’est finalement pas retenu par le ministère de l’Agriculture français, mais sera développé à l’étranger, en Suisse, en Angleterre, en Allemagne, en Autriche et aux USA.

Ces cartes du XXe siècle partent de l’existence d’un lien entre le climat, la botanique géographique et la vie. Les bioclimats s’organisent en zones de végétation et l’altitude détermine les étages de végétation. Trois écoles de cartographie vont se développer autour de ces concepts à Toulouse, Montpellier – Marseille et Grenoble.

 

Charles Flahault et le reboisement de l’Aigoual

En 1902, le directeur général des Eaux et forêts lui confie la création d’un jardin botanique au sommet de l’Aigoual destiné à expérimenter les possibilités forestières de ce massif totalement déboisé. Avec Georges Fabre, l’ingénieur forestier, il crée ce jardin à l’Hort-de-Dieu, mais aussi de nombreux autres arboretums entre 200 m et 1530 m d’altitude pour expérimenter les essences qui seront utilisées lors du reboisement. Ses travaux sur le reboisement marquent un trait d’union entre le monde des forestiers et celui des botanistes qui s’ignoraient auparavant. À l’Hort-de-Dieu il fait édifier un laboratoire pour les savants et étudiants en botanique et en sylviculture.

La délimitation de l’étage subalpin à l’Aigoual

L’étage subalpin se situe entre la forêt montagnarde dense et l’absence totale d’arbre. Il est marqué par de rares arbres au port tortueux ou rabougri et par une flore caractéristique. Contrairement à son élève Josias Braun-Blanquet, Charles Flahault pensait que l’étage subalpin n’existait pas sur l’Aigoual argumentant qu’il avait trouvé des souches de hêtre au sommet près de l’observatoire de l’Aigoual. Cette idée qui allait dans le sens d’une reforestation intégrale du massif s’est propagée et a fait l’objet de débat durant tout le XXe siècle malgré les études palynologiques de Lemée en 1950 qui montraient une absence de forêts au sommet de l’Aigoual depuis plus de 8000 ans. En 1974, Lossaint et ses collaborateurs déterminent  des sols caractéristiques de la zone subalpine à partir de 1450 m sur le versant sud du mont Aigoual et 1350 m sur le versant nord. Malgré de nombreux travaux en faveur d’une zone subalpine à l’Aigoual, les synthèses récentes du Parc national des Cévennes ne mentionnent pas sa présence et définissent le sommet de l’Aigoual par l’étage « montagnard moyen et inférieur » ainsi que le rapport CSRPN_LR sur les étages de végétation dans les ZNIEFF du Languedoc-Roussillon.Ce débat n’a été tranché qu’en 2020 par les travaux de Klesczewski et ses collaborateurs qui ont délimité et cartographié la zone subalpine de l’Aigoual et défini la flore qui la caractérise.

 

La carte des végétations actuelles

En 1945, est créé sous l’impulsion du CNRS, le service de la carte phytogéographique qui associe un service de la carte de végétation à 1/200 000e à Toulouse à partir de la dynamique des formations végétales et un service de la carte des groupements végétaux à 1/20 000 à Montpellier à partir de la sociologie des groupements végétaux. Les levés sont réalisés à 1/50 000. De 1947 à 1991, 64 cartes de la végétation à 1/200 000e seront publiées présentant les séries de végétation de l’ensemble de la France métropolitaine. Les groupements végétaux cartographiés en séries de végétation sont généralement désignés par l’arbre qui domine l’évolution de la série. À partir des années 1970, les images satellitaires de la NASA sont décodées à la lumière des cartes de la végétation sur le terrain. La télédétection, les modèles numériques de terrain puis l’informatique avec les systèmes d’information géographiques vont révolutionner la cartographie. En 2011, le CNRS publie la carte de végétation numérisée à partir des cartes originales à 1/200 000 scannées et géoréférencées, ainsi qu’une nouvelle carte vectorisée harmonisée de la végétation potentielle à 1/1 000 000, synthétisée à partir des informations disponibles sur les cartes papier. La végétation potentielle est la végétation que l’on peut espérer rétablir compte tenu des modifications en partie irréversibles qu’a subies le milieu.

Bibliographie sur Charles Flahault et la carte des végétations

Pour illustrer la carte des végétations, et en particulier celle de Charles Flahault, nous vous invitons à faire les 4 000 marches, circuit mythique de la région qui relie à pied Valleraugue à l’Aigoual.

« C’est sans doute trop volontiers qu’il choisissait de monter de Valleraugue par le sentier « des 4000 marches ». Il n’y fallait guère que deux heures, mais certains passages sont pénibles, surtout si l’on veut forcer quelque peu l’allure. Parvenant au chalet, un jour de saison avancée, il s’écroula devant la porte. »
Camprieu 20 juin 2000, Georges VALDEYRON. Extrait de « Charles Flahault ou le jardinier du jardin de Dieu »

Châtaignier et chêne vert

Le circuit débute vers 300 m d’altitude, à l’étage de végétation du chêne vert. À partir de 500 m, le chêne pubescent apparaît. Le châtaignier, omniprésent, a été planté par l’homme partout où sa culture était possible. Cette zone contient une flore spécifique en milieu schisteux de callune, bruyère, serpolet et de cistes.

Hêtraie-sapinière

Charles Flahault fait débuter la zone montagneuse cévenole vers 700-800 m, là où la culture du châtaignier cesse au profit du hêtre. La flore méditerranéenne cède alors la place à une flore typique de l’Europe tempérée. Le pin sylvestre, inexistant à la fin du XIXe siècle, a été introduit lors du reboisement de l’Aigoual.

Landes et pelouses

Ces landes et pelouses se sont formées suite au déboisement et occupent les versants rocheux sud et sont maintenues à ce stade par le pâturage des troupeaux et l’écobuage.

Une vue remarquable se dévoile sur l’ensemble du sud des Cévennes.

La hêtraie et la pinède

À partir de 1100 m, on retrouve les hêtres, puis un peu plus loin le chêne pubescent, le sorbier des oiseleurs, l’épicéa accompagne le hêtre. Une centaine de mètres plus loin, vous traversez une forêt plantée de pins sylvestres.

L’Hort de Dieu

À la bifurcation, aller tout droit. Si vous souhaitez faire un détour, le sentier à gauche vous emmène à l’arboretum de l’Hort-de-Dieu, son laboratoire et le jardin alpin où se rendait généralement Charles Flahault chaque semaine de la belle saison, parfois même à pied depuis Montpellier.

Le pin à crochet

À partir de 1420 m d’altitude, vous observez le pin à crochet qui a été introduit lors du reboisement de l’Aigoual. Ce pin aime le soleil, craint la concurrence des autres arbres et s’installe naturellement dans la zone subalpine. Il prend des formes diverses, dont l’une au ras du sol est appelée pin couché. Charles Flahault planta côte à côte des grains de pins à crochets et de pins couchés et démontra qu’il s’agissait de variétés de pins distinctes aux formes différentes, dues à la génétique et non pas à des conditions environnementales particulières (vent fort, froid).

L’étage subalpin de l’Aigoual

L’étage subalpin au sommet de l’Aigoual est marqué par de rares arbres au port tortueux ou rabougri, par des pelouses à nard et à fétuque et une flore caractéristique. Charles Flahault pensait que l’étage n’existait pas sur l’Aigoual, car il observait des souches de hêtres au sommet de l’Aigoual. Cette idée, qui allait dans le sens d’une reforestation intégrale du massif, s’est propagée et a fait l’objet de débats durant tout le XXe siècle malgré les études palynologiques de Lemée dès 1950, qui indiquaient une absence de forêts au sommet de l’Aigoual depuis plus de 8000 ans, ainsi que celles sur la détermination des sols caractéristiques de la zone subalpine.

L’Observatoire de l’Aigoual

La construction de l’Observatoire de l’Aigoual (1887-1893) proposée par Georges Fabre en 1882 s’intègre dans son vaste projet de reforestation du massif. Inauguré en août 1894, l’Observatoire est sous la direction de l’administration des forêts et, dès le départ, les relevés météorologiques sont effectués par les forestiers et envoyés à Paris pour être centralisés. Puis, l’Observatoire passe sous la direction de la Météorologie nationale en mai 1943. Avec l’arrivée des radars et satellites, dans les années 1970, les stations météorologiques d’altitude ferment les unes après les autres. Commence alors un véritable parcours du combattant pour sauvegarder l’Observatoire de l’Aigoual. Malgré la labellisation de la station par l’organisation mondiale météorologique et un vaste projet de centre d’interprétation du changement climatique assurant son avenir, Météo-France a choisi d’enterrer l’âme et l’expertise permanente de l’Observatoire de l’Aigoual pour le réduire à un centre touristique, qui sera à terme animé de façon occasionnelle par un roulement de météorologues intermittents venus d’ailleurs.

Pour découvrir le sentier « Charles Flahault et les 4000 marches », procurez-vous la fiche détaillée du sentier (1 journée).

> Espace membres

 

Où dormir à Valleraugue ?

Chambres d'hôtes Le Clayrou au Valdeyron, Valleraugue

Chambres d'hôtes - Le Clarou au Valdeyron - Valleraugue

- 04 67 85 32 39 -
- 06 82 16 01 50 -

Gîte La maison des Gély à Valleraugue

La maison des Gély à Saint-André de Majencoules

- 06 76 80 18 57 -
- 06 84 08 19 66 -

La vidéo de Frédéric Bertho

Georges Fabre, le visionnaire de l’Aigoual

Frédéric Bertho

Frédéric Bertho

Randonneur et passionné d'Histoire depuis toujours, Frédéric Bertho n'a de cesse de rechercher, lors de ses pérégrinations, le sens de ce qu'il observe. Partant du principe que rien n'existe au hasard, il s'attache à redécouvrir l'histoire de ceux qui ont participé à la création de notre environnement actuel, et partage désormais le fruit de ses recherches sur sa chaîne YouTube "Ces portes qui donnent"...
Qui donnent vers quoi d'ailleurs ?
C'est justement là que l'aventure commence.
Exemples de cartes thématiques en Cévennes
L'exposition : La carte dans tous ses états en Cevennes

La carte dans tous ses états en Cévennes

Qu’est-ce qu’une carte ? À quoi sert-elle ? Comment s’orienter et retrouver son chemin ? L’exposition, “La carte dans tous ses états en Cévennes”, illustrée par les cartes des Cévennes, donne un état des lieux de la cartographie au tournant du XXIe siècle, avant l’arrivée des smartphones et des GPS.
Logo de Geoportail

GEOPORTAIL

Pour visualiser toutes les cartes et images sur un lieu donné : > Les cartes Cassini (XVIIIe siècle) > Les cartes d’État-major (XIXe et XXe siècle) > Les cartes topographiques de l’IGN > Les photographies aériennes (1950-1965 et actuelles) > Les cartes en relief > Les cartes géologiques > Les limites administratives et des parcelles cadastrales > Une multitude de cartes thématiques : sols, risques naturels, forêts, agriculture, espaces protégés….
Openstreetmap : La carte en licence libre

OPENSTREETMAP

Pour visualiser et utiliser toutes les cartes d’OpenStreetMap sur un lieu donné en LICENCE LIBRE : > OpenStreetMap est bâti par une communauté de cartographes bénévoles qui contribuent et maintiennent les données cartographiques partout dans le monde. > OpenStreetMap fournit les données cartographiques pour des milliers de sites web, d’applications mobiles et d’appareils utilisables gratuitement sous licence libre.  

La cartographie pour tous

Randonner en Cévennes sans se perdre - Guide d’orientation et de lecture de cartes

Le guide d'orientation et de lecture de carte OFFERT "Randonner en Cévennes sans se perdre"

Apprenez à vous orienter et à lire une carte topographique comme si vous cheminiez dans le paysage. Le guide est proposé gratuitement en téléchargement, exclusivement en version numérique PDF

Emission "C'est pas sorcier" sur la cartographie

La cartographie

Émission « C’est pas sorcier » sur la cartographie

Emission "C'est pas sorcier" sur la cartographie et l'orientation

Orientation et cartographie

Émission « C’est pas sorcier » Quand les déboussoles perdent le Nord

Histoire de la cartographie

La carte de Saint Belec, dalle gravée de schiste (photo Denis Gliksman, Inrap)

La carte de Saint Belec

Dalle gravée dans le schiste (photo Denis Gliksman, Inrap)

À LIRE > La plus ancienne carte d'Europe ? Inrap Institut national des recherches archéologiques préventives

À ÉCOUTERLa plus ancienne carte en Europe est-elle bretonne ? Carbone 14, le magazine d'archéologie de France Culture (28 mn)

Les cartes de Cassini - Une épopée cartographique réalisé par Alain Jomier pour l'émission "Le dessous des cartes" d'Arte.

Les cartes de Cassini - Une épopée cartographique

Documentaire réalisé par Alain Jomier pour l'émission "Le dessous des Cartes" d'Arte (12 mn)

Collection de cartes de David Rumsey - Carte de France de Cassini

La collection de cartes de David Rumsey

La plus grande collection de cartes numérisées en haute définition dont toutes les feuilles de la carte de Cassini

Les vidéos sur la cartographie des Cévennes

de Frédéric Bertho sur la chaîne Youtube "Ces portes qui donnent"

La carte des chemins royaux, Nolin 1703 : L'histoire de "la révolte des camisards, une guerre médiatisée"

Incendies de forêt : Une carte au secours des arbres ?

 

La carte Cassini : L'histoire de la carte et du pic Cassini

La carte Michelin et l'histoire de l'essor du tourisme en Cévennes.

"Le Bonheur des voyageurs égarés"

"Georges Fabre, le visionnaire de l'Aigoual"

"R.L. Stevenson en Cévennes : le secret de sa carte enfin dévoilé ?"

Pour en savoir plus

Carte des Cévennes

La carte du Bas Languedoc de J. de Bens, - 1626

La carte du Bas Languedoc de J. de Beins, 1626 (Bib. Nat., Cartes et plans, Ge DD 2987, 656 format 67,5cm * 75 cm)

 

Carte d'Etat-Major de R.L. Stevenson pour son voyage à travers les Cevennes avec un ane

La carte d'État-Major de R.L. Stevenson pour son "Voyage avec un âne à travers les Cévennes "

Carte de Sercamanen,1628

La carte de Sercamanen,1628 « Carte des Sevennes, des diocèses de Montpellier, Nismes, Uzès, Viviers, Lodève, Mende et de partye d’Agde ». Ingénieur et géographe du Roy. Échelle 1/320 000e. (Archives nationales. Archives de la marine, 6 JJ 72, 102).

 

Carte des réserves biologiques integrales (RBI) existantes ou en projet au sein du Parc national des Cevennes

Carte des réserves biologiques integrales (RBI) existantes ou en projet au sein du Parc national des Cévennes - Juin 2011

 

La carte des Cevennes de Nolin - 1703

Carte de Nolin - 1703 - Édition française - Musée des Vallées cévenoles (48,7 cm * 42 cm).

Carte des lieux et des déplacements d'antifascistes allemands en Cévennes

La carte des lieux et déplacements des maquis d'antifascistes allemands en Cévennes (Florence Arnaud, 2008).

Carte des forêts anciennes du Parc national des Cevennes - août 2017

Carte des forêts anciennes du Parc national des Cévennes - août 2017

 

Carte des Cévennes de Cassini - XVIIIe siècle

Carte des Cévennes de Cassini - XVIIIe siècle (coll. IGN)

Carte des Cévennes d'État-Major (XIXe siècle)

Carte des Cévennes d'État-Major - XIXe siècle (coll. IGN)

Cartes des excursions dans les gorges du Tarn illustrées de l'abbé Solanet (1893).

Carte des excursions dans les gorges du Tarn illustrées de l'abbé Solanet (1894)

Évolution du tracé des gorges du Tarn sur la carte Michelin de 1920 à 2022

Cartes de Demain

Terra Forma

Manuel de cartographies potentielles de Frédérique Aït-Touati, Alexandra Arènes et Axelle Grégoire.

Livre "Atlas" du philosophe Michel Serres

Atlas

"Atlas" de Michel Serres - 1996 - Édition Flammarion - épuisé -

Éléments de bibliographie

G

Bibliographie sur la cartographie et les cartes des Cévennes

(en cours de réalisation)

Histoire de la cartographie

Jean Picard, une vie dans l’ombre

Exposition de l'Observatoire de Paris

Les débuts de la cartographie scientifique

Suzanne Débarbat et Simone Dumont. Observatoire de Paris (CFC, 1996).

La carte de France

par Monique Pelletier (CFC, 1986).

Jean-Dominique Cassini

Exposition, dossier pédagogique et bibliographie sur Jean-Dominique Cassini et la cartographie au temps de Cassini

Cartographie et pouvoir sous les règnes de Louis XIV et Louis XV

Monique Pelletier - CFC, Compte-rendu de la réunion du 16 mars 1994 sur le thème de "la cartographie et le pouvoir dans l'histoire de la cartographie".

Carte topographique de la France de 1/80 000 dite carte d'Etat-Major

Exposition sur la carte d'État-Major, Bibliothèque de Fels, 2009-2010

La carte topographique française de 1887 à nos jours

Gérard Chappart et Nicolas Reynard, IGN, (CFC, 2007)

Les arbres et la forêt pour tous

https://www.youtube.com/watch?v=26OiKH2Lv0c

À quoi servent nos forêts ?

Émission "C'est pas sorcier" : À quoi servent nos forêts ?

Clé de détermination des arbres

Le site de l'ONF

Une clé de détermination des arbres et de nombreux articles sur les arbres et la forêt

La hulotte

La hulotte

Guide des arbres: n°7 - Le chêne: n°22 - Comment planter un arbre: n°35 - L'épicéa: n°36/37 - L'aulne glutineux: n°51/52 - Arbre fourmilier: n°60 - Petit mystère des grands bois: n°88

Pour en savoir plus

Randonnées à pied

Arbres et forêt des Cévennes

Séquoïa géant de la forêt protégée du Marquairès

Randonnée de la forêt du Marquairès

Randonnée dans des forêts variées et une forêt ancienne sur éboulis classée en Réserve intégrale biologique - 10,5 km, dénivelé : 400 m - Départ au col Salidès, entre l’Aigoual et la vallée Borgne.

Sentier de Charles Flahault et des 4000 marches

Sentier de Charles Flahault et des 4000 marches

Randonnée aller simple des 4000 marches, de Valleraugue jusqu’au mont Aigoual, sur le thème de Charles Flahault et la carte des végétations de 10 km, d’une journée environ, 1200 m de dénivelé en ascension. Départ de Valleraugue.

Épicéa et châtaignier dans une forêt du mont Mars

Randonnée des conifères du mont Mars

Randonnée autour du Mont Mars, sur le thème des conifères de la forêt de 13 km, d'une journée environ, 390 m de dénivelé. Départ col de la Pierre plantée à Saint-Germain-de-Calberte.

Vue du sommet de l'Aigoual à la tombée de la nuit

Randonnée des forêts de Meyrueis à l'Aigoual

Randonnée de 2 jours sur les forêts de Meyrueis à l'Aigoual - 35 km, 1150 m de dénivelé. Départ de Meyrueis et nuitée au gîte de l'observatoire de l'Aigoual.

Vue sur les trois causses - Causse Méjean - Causse de Sauveterre - Causse noir (photo Florence Arnaud)

Randonnée de la forêt des Causses... Cassagnes-la Bourgarie

Randonnée sur le Causse Méjean, sur le thème de la forêt de 12,5 km, d'une journée environ, 250 m de dénivelé. Départ de Cassagnes.

Documents et films

Arbres et forêt des Cévennes

Espace Membres

 

Vous aimez decouverte-cevennes.fr !

Adhérez et rejoignez nous !