«  Bravo à l’association Schisto et à Florence Arnaud pour la création de ce site richement documenté et offrant une navigation pratique et aisée dans une foule d’activités et de centres d’intérêt, pour toutes tranches d’âge. Nous n’avions qu’entrevu les Cévennes lors de courts séjours. Ce site va pleinement contribuer à faire découvrir les Cévennes aux visiteurs férus d’histoire, de loisirs, de rencontres, dans des paysages envoûtants, façonnés par la géologie et par les hommes. Au long des drailles et sentiers, merci d’avoir ainsi noué la gerbe des possibilités de connaître ou de mieux connaître cette région attachante, ses parcours bucoliques, ses villages, ses habitants, ses métiers et traditions, son esprit de résistance aussi qu’ont illustré les Camisards, puis les maquis antifascistes en 1942-1944. De la préhistoire aux Cévennes actuelles, Schisto est un site idéal contre l’érosion des savoirs, pour un tourisme différent. Il nous plonge dans un océan de connaissances et d’idées d’escapades vacancières, nous invite à mieux saisir l’âme cévenole. Nul doute, Schisto sera notre précieux guide.« 

La famille Giorgio, Viviane, Melina Mattia  (Italie)

Vous aimez decouverte-cevennes.fr !

Adhérez et rejoignez nous !

RESTAURANTS ET CAFES  EN CEVENNES

Se restaurer autrement...

NOS ARTICLES RÉCENTS

 

En route !

Représentation en relief de la carte IGN à 1/25 000 autour du Pompidou et de la Can de L'Hospitalet

La carte IGN de France … Autour du Pompidou

Au début du XXe siècle, la nouvelle carte de France a été levée et publiée au 1/50 000 et au 1/20 000 par les officiers du Service géographique de l’Armée. À partir de 1940, l’IGN, Institut Géographique national est créé et réalise une nouvelle carte de base à l’échelle 1/50 000 et 1/25 000 qui sera déclinée sous de nombreuses versions. Nous proposons des lectures de cartes IGN à différentes échelles autour du Pompidou et de la Can de l’Hospitalet.

Le Pompidou sur la Corniche des Cévennes

L’histoire fascinante des courbes de niveau… Autour du Pompidou

La nouvelle carte de la France du XXe siècle adopte le tracé des courbes de niveau pour traduire le relief et la géométrie du terrain. Connues dès le XVIIIe siècle, elles accompagnent l’essor de la géographie moderne au XIXe siècle, sont adoptées pour la cartographie de plusieurs pays européens, malheureusement la France prend du retard, ce qui lui portera préjudice lors de la première guerre mondiale face à une Allemagne qui disposait d’une cartographie moderne tout en courbe de niveau. Nous présentons une comparaison entre la carte d’État-Major en hachures et celle de l’IGN en courbes de niveau autour du Pompidou et de la Can de l’Hospitalet.

La carte des Cevennes de Nolin - 1703

La carte des chemins royaux des Cévennes

La carte des chemins royaux reprise par Nolin en 1703 illustre la scène où se déroule la guerre des camisards, révolte des protestants cévenols contre le pouvoir royal catholique de Louis XIV. Publiée sous différentes versions, cette carte affirme l’identité cévenole et la fait connaître dans toute l’Europe.

Cyprès de Nootka de l'arboretum de la Foux

L’arboretum de la Foux

L’arboretum de La Foux est le site expérimental mis en place par Charles Flahault pour étudier l’adaptation des arbres et des plantes aux conditions environnementales locales, à 1000 m d’altitude, sur un sol frais et profond schisteux.

Vue du granite de l’Aigoual sur le Causse calcaire et les Cévennes schisteuses.

La route de l’histoire des roches et des paysages des Cévennes

Cet itinéraire géologique à travers les Cévennes se réalise en voiture, part de Saint-Jean-du-GArd et est décliné en 2, 3, 4 ou 5 jours. Il vous emmène dans un voyage à travers le temps, d’il y a 500 millions d’années à nos jours, parcourant les vallées cévenoles, la vallée du Tarnon, Nîmes-le-Vieux sur le Causse Méjean, l’Aigoual, la vallée de l’Hérault et les contreforts des Cévennes de Saint-Hippolyte-du-Fort à Anduze.

Chemin faisant…

Les Cevennes à pied : chaussures de randonnée et carte géologique (photo de Jacques Debiesse)

Randonner à pied en Cévennes avec une carte IGN à 1:25 000

Vous souhaitez sortir des sentiers battus, quitter les chemins balisés, explorer de nouveaux itinéraires ou mieux préparer l’itinéraire de vos randonnées… Apprenez à vous orienter et à lire une carte topographique comme si vous cheminez dans le paysage. Devenez libre et autonome et ouvrez-vous à de nouveaux horizons sans jamais vous perdre !

Camprieu - La perte du Bonheur

Camprieu… Le Bonheur retrouvé

Ce circuit de 13 km part du causse de Camprieu où se perd le Bonheur, suit le parcours souterrain de cette rivière qui ressort 700 m plus loin à l’abime de Bramabiau. Ensuite, vous explorez la géologie, l’histoire minière et forestière de la vallée du Bonheur et de Saint-Sauveur-des-Pourcils.

Corniches de dolomies Pins sylvestres et pins noirs de Cassagnes à la Bourgarie (de Cassagnes à la Bourgarie (Causse Mejean)

La forêt des Causses…Cassagnes – La Bourgarie

Ce circuit est consacré aux arbres et aux forêts observés sur les calcaires et dolomies des causses. Il longe les gorges du Tarn offrant de magnifiques panoramas sur les Gorges et les Causses. Vous traversez des formes d’érosion caractéristiques de bordures de Causse telles les piliers de dolomies, les arches et les forêts qui les environnent.

La réserve biologique intégrale de la forêt de la Brèze (Forêt domaniale de l'Aigoual)

Les forêts de Meyrueis à l’Aigoual

Cette randonnée en boucle de deux jours part de Meyrueis jusqu’à l’Aigoual par le GR6A, avec une nuit au gîte de l’Observatoire de l’Aigoual puis retour par la forêt des Oubrets et le GR66. Il permet de découvrir les nombreuses forêts exploitées de l’Aigoual qui évoluent selon l’altitude ou la nature du sol sur schiste, granite grès ou calcaire.

Les corniches dolomitiques de Cassagnes

Les corniches dolomitiques de Cassagnes

Le sentier des corniches de dolomies de Cassagnes traverse les paysages ruiniformes qui caractérisent les bordures du Causse Méjean, le long de canyons spectaculaires comme les gorges de la Jonte et les gorges du Tarn.

Pas à pas…

Cyprès de Nootka de l'arboretum de la Foux

L’arboretum de la Foux

L’arboretum de La Foux est le site expérimental mis en place par Charles Flahault pour étudier l’adaptation des arbres et des plantes aux conditions environnementales locales, à 1000 m d’altitude, sur un sol frais et profond schisteux.

Abîme de Bramabiau

La rivière souterraine de Bramabiau

La rivière souterraine de Bramabiau disparaît en profondeur sur le plateau de Camprieu en suivant un réseau de galeries souterrains et en ressortant 700 m plus loin à l’abîme de Bramabiau.

Le site de la villa gallo-romaine de Saint-Clément

La villa gallo-romaine de Saint-Clément

Le site de la villa gallo-romaine de Saint-Clément, occupé de 130-190 ap. JC, est unique dans les Cévennes schisteuses. Un panneau explicatif renseigne sur le site, d’après le rapport de fouilles de Numa Bastide. 

La station météorologique de l’Aigoual

La station météorologique de l’Aigoual bénéficie d’une météorologie extrême. Elle abrite une exposition musée sur la météorologie et la climatologie.

Exposition

L'exposition : La carte dans tous ses états en Cevennes

La carte dans tous ses états en Cévennes

Qu’est-ce qu’une carte ? À quoi sert-elle ? Comment s’orienter et retrouver son chemin ? L’exposition, « La carte dans tous ses états en Cévennes », illustrée par les cartes des Cévennes, donne un état des lieux de la cartographie au tournant du XXIe siècle, avant l’arrivée des smartphones et des GPS.

La station météorologique de l’Aigoual

La station météorologique de l’Aigoual bénéficie d’une météorologie extrême. Elle abrite une exposition musée sur la météorologie et la climatologie.

Les Balcons de l’Aigoual 2018 – Land art

Les « Balcons de l’Aigoual-2018 » est un parcours Land Art qui propose 7 oeuvres artistiques, des installations en plein air inspirées du rapport de l’homme à la nature qui l’environne.

Exposition "Des paysans, engagés en Cévennes"

Des paysans, engagés en Cévennes

À partir d’un travail de commande, la photographe Karine Granger illustre l’univers de paysans qui ont fait le choix de vivre en Cévennes.

Un temps séparés, les maquis se retrouvent le 1er mai 1944 au château des Fons, vers l’Aigoual. Alors que la plupart des maquisards partent en expédition à Clermont-l’Hérault, le château, gardé par les antifascistes allemands, est attaqué le 12 mai 1944 par quatre cents à cinq cents soldats allemands.

Un maquis d’antifascites allemands en Cévennes

La photographe, Florence Arnaud, a été à la rencontre des lieux qui ont servis de refuge à ces maquis d’antifascistes allemands, relatant le parcours de ces hommes de leur entrée en clandestinité en 1942 jusqu’à la Libération en 1944.

Recevez notre newsletter !

Je consens à ce que mon mail soit utilisé pour l'envoi de la newsletter. Lire notre politique de confidentialité
error: Content is protected !!