Arbre – Forêt – Causse calcaire – Pilier et corniche de dolomies

11 km
1/2 journée

Parking de Cassagnes

Facile avec de bonnes chaussures mais légèrement vertigineux

PR balisé en jaune

Niveau scientifique pour tous

Espace protégé. Attention aux risques d’incendie

Ce circuit longe les gorges du Tarn offrant de magnifiques panoramas sur les Gorges et les Causses. Vous traversez des formes d’érosion caractéristiques de bordures de Causse telles les piliers de dolomies, les arches et les forêts qui les environnent. La traversée d’une mare permet de découvrir les plantes et essences adaptées au milieu humide calcaire. Plus à l’intérieur du Causse, vous découvrez une haie champêtre, un pré-bois, des forêts naturelles typiques des sols pauvres et secs des plateaux calcaires des grands Causses ainsi que des plantations de pins noirs impulsées par le Fonds forestier national et l’administration des Eaux et forêts dans les années 1950-1960.

 
 

Ce circuit a été réalisé avec l’aide de Bernard Cabannes, ingénieur forestier.

Suivre le GR et PR balisé en jaune. Vous traversez une plantation de pins noirs d’Autriche choisis pour leur adaptation aux sols peu profonds caractéristiques des Causses. puis, plus loin, un boisement naturel de pins sylvestres qui était présent avant la plantation de pins noirs. Bien descendre dans le tournant à gauche. Quitter le GR et le PR et prendre le sentier tout droit.

Vous traversez une forêt typique du bord des Causses formée de pins sylvestres, avec en sous-étage de l’alisier blanc, de l’érable à feuilles d’aubier, du genévrier, du buis et du chêne.

Plus loin, le paysage offre de très belles vues sur les trois Causses, le causse Méjean, le causse de Sauveterre et les gorges du Tarn qui les sépare, ainsi qu’au loin le causse Noir et les gorges de la Jonte. Tous les flancs des Causses sont plantés de forêts.

À proximité d’une mare, qui a dû se créer sur une couche d’argile, le sol est plus riche et humide. Vous observez un saule, un amélanchier, des fraisiers sauvages et l’eupatoire chanvrine, une plante mellifère qui aime les zones humides. Prendre le chemin des échelles de Cingleros jusqu’à l’intersection avec le PR, direction la Bourgarie.

Pour les motivés : Le détour par les échelles de Cingleros qui offre une vue imprenable sur les gorges prend 1 h 30. L’ascension vertigineuse et délicate se fait par temps sec et n’est pas accessible à tout le monde.

Une vue magnifique se déploie sur les Gorges. Au loin, en bord de Causse, on distingue la végétation vert-clair des feuillus comme le chêne et celle vert foncé des pins qui ont été plantés par l’homme.

Vous traversez des corniches de dolomies que l’on peut voir aussi de loin. Les infractuosités dans les dolomies dues à la dissolution du calcaire offre des sortes de réservoirs qui permettent aux plantes de s’installer comme la potentille des Cévennes, endémique des Causses. Vous pouvez observer de belles arches. Vous arrivez à la Bourgarie où vous trouvez une fontaine. Au goudron, prendre la piste à droite.

Suivre l’ancien GR qui longe une haie champêtre avec du genévrier, du prunellier, du mûrier, de la clématite, du rosier et du buis. Puis vous entrez dans un pré-bois formé d’arbustes tels le genévrier, l’amélanchier, l’aubépine, le buis et quelques pins sylvestres parsemés.

Puis vous entrez progressivement dans une forêt typique du Causse. Elle est formée essentiellement de pins sylvestres, d’érables à feuilles d’obier, d’alisier blanc, d’amélanchier et de genévrier et de buis en sous-étage. Ces essences sont adaptées à un sol calcaire pauvre et sec et au climat caussenard.

Au croisement des GR, vous observez une régénération naturelle de pins sylvestres. Les troncs sont très resserrés. Puis une jonction fait cohabiter la forêt naturelle de pins sylvestres et le boisement de pins noirs. Enfin, vous observez une plantation serrée de pins noirs à droite tandis qu’à gauche les peuplements sont moins réguliers. Vous arrivez à Cassagnes.

 

Pour toute information générale concernant les arbres et la forêt vous pouvez consulter deux articles écrits à partir du livre « La vie secrète des arbres » de Peter Wohlleben.

  • La vie des arbres : Cet article traite essentiellement le fonctionnement d’un arbre à l’échelle individuelle, sa naissance, son développement au fil des saisons, sa reproduction, les attaques dont il doit faire face et sa mort.
  • Il était une forêt : Il concerne essentiellement le fonctionnement de la forêt comme écosystème et les liens existant entre les arbres et les autres organismes vivants de la forêt (animaux, champignons, plantes, bactéries).

 

Pour avoir toutes les informations sur le sentier et sa trace GPS, procurez vous la fiche détaillée du sentier de la forêt des Causses Cassagnes-La Bourgarie.

 

> Espace membres

 

 

La journée s’annonce idéale pour faire cette magnifique randonnée en bordure du causse Méjean, le long des gorges du Tarn. Nous devions nous retrouver à dix, malheureusement une personne n’a pas pu nous rejoindre, piégée par son GPS qui l’a amené sur un mauvais tracé, comme cela arrive fréquemment sur nos routes cévenoles. Nous sommes donc partis à neuf, à travers une plantation de pins noirs très serrés à la découverte des forêts sur calcaire du Causse Méjean.

Après quelques hésitations, nous voici engagés sur le sentier étroit qui borde le causse à travers une forêt typique formée de pins sylvestres, avec en sous-étage de l’alisier blanc, de l’érable à feuilles d’aubier, du genévrier, du buis et du chêne. Françoise nous fait découvrir de nombreuses plantes spécifiques au calcaire actuellement en fleurs. Régulièrement des corniches nous accueillent et nous offrent de magnifiques vues sur les gorges et causses alentours, le causse de Sauveterre en face et le causse Noir au loin. Les bordures des causses sont très boisées, déchiquetées montrant des piliers de dolomies, formes d’érosion caractéristiques du bord des Causses. Il étonnant de constater que les falaises et piliers, même en l’absence de vrais sols, accueillent des arbres et des forêts…
En face, en bordure du causse de Sauveterre, nous observons un village troglodyte et du basalte, témoin du volcan d’eglazine, actif il y a 13 millions d’années. Nous arrivons au niveau d’une mare, provenant d’une source où le sol plus riche et humide permet d’observer d’autres arbres, comme un saule. Nous passons sous des corniches de dolomies à l’érosion contrastée et, grande surprise, nous découvrons sur un pilier en face de nous, un nid de vautour avec deux bébés vautours visités régulièrement par leurs parents.

Après un pique-nique avec vue sur les échelles de Cingleros, nous reprenons le sentier de bord du causse qui nous amène à la Bourgarie. Le retour se fait à travers un pré-bois puis une forêt typique du causse, sur sol calcaire pauvre et sec. Enfin nous rejoignons Cassagnes par une forêt naturelle de régénération de pins sylvestres et une plantation de pin noir. Cerise sur le gâteau, détente à la buvette de Cassagnes devant une bonne bière bien méritée après cette balade assez physique, mais sublime.

 

Les arbres et la forêt pour tous

https://www.youtube.com/watch?v=26OiKH2Lv0c

À quoi servent nos forêts ?

Émission "C'est pas sorcier" : À quoi servent nos forêts ?

Clé de détermination des arbres

Le site de l'ONF

Une clé de détermination des arbres et de nombreux articles sur les arbres et la forêt

La hulotte

La hulotte

Guide des arbres: n°7 - Le chêne: n°22 - Comment planter un arbre: n°35 - L'épicéa: n°36/37 - L'aulne glutineux: n°51/52 - Arbre fourmilier: n°60 - Petit mystère des grands bois: n°88

Pour en savoir plus

Le massif de l'Aigoual - Étude géobotanique et forestière - René Rol (1953)

L’arboretum de l’Hort de Dieu de E.-F Debazac (1964)

L’arboretum de La Foux de E.-F Debazac (1962)

Les forêts de la Lozère par Roger de Saboulin Bollena (1983)

La forêt domaniale de l'Aigoual de Roger Frances - 1985

Le reboisement de RTM de l'Aigoual en Cévennes

O. Nougarède, D. Poupardin et R. Larrère - 1988 -

La forêt domaniale de l'Aigoual, de l'objet biologique à l'objet patrimonial: construction d'une identité
de Frédéric Fesquet (2010)

Le massif domanial de l’Aigoual cent ans après Georges Fabre - Jean-Claude Guérin 2011

Plan de gestion de l'aménagement de l'Aigoual de l'ONF - 2017-2036

Randonnées à pied

Arbres et forêt des Cévennes

Séquoïa géant de la forêt protégée du Marquairès

Randonnée de la forêt du Marquairès

Randonnée dans des forêts variées et une forêt ancienne sur éboulis classée en Réserve intégrale biologique - 10,5 km, dénivelé : 400 m - Départ au col Salidès, entre l’Aigoual et la vallée Borgne.

Épicéa et châtaignier dans une forêt du mont Mars

Randonnée des conifères du mont Mars

Randonnée autour du Mont Mars, sur le thème des conifères de la forêt de 13 km, d'une journée environ, 390 m de dénivelé. Départ col de la Pierre plantée à Saint-Germain-de-Calberte.

Vue du sommet de l'Aigoual à la tombée de la nuit

Randonnée des forêts de Meyrueis à l'Aigoual

Randonnée de 2 jours sur les forêts de Meyrueis à l'Aigoual - 35 km, 1150 m de dénivelé. Départ de Meyrueis et nuitée au gîte de l'observatoire de l'Aigoual.

Documents et films

Arbres et forêt des Cévennes

Vous aimez decouverte-cevennes.fr !

Adhérez et rejoignez nous !