Un maquis d’antifascistes allemands en Cévennes

9,50 22,00 

« Un maquis d’antifascistes allemands en Cévennes » rassemble les photographies de l’exposition inaugurée le 5 juillet 2010 à l’église de Molezon (Lozère). La photographe, Florence Arnaud, est allée à la rencontre des lieux en Cévennes qui ont servi de refuge aux maquis d’antifascistes étrangers, en particulier allemands. La succession des photographies relate le parcours de ces hommes de leur entrée en clandestinité en 1942 jusqu’à la Libération en 1944. La plupart d’entre eux étaient d’anciens communistes, ayant combattu auprès des Brigades internationales, qui, à leur retour d’Espagne, ont intégré des groupements de travailleurs étrangers du Sud de la France. Or, le 11 novembre 1942, lorsque l’armée allemande a envahi et occupé le Sud de la France, ils ont été directement menacés et sont entrés progressivement dans la clandestinité. Ainsi a débuté une grande période de résistance et de lutte contre l’occupant qui les a menés de la Haute-Lozère jusqu’à Nîmes, en passant par le pays de Calberte, la vallée Française, le plan de Fontmort, l’Aigoual, le causse Méjean, la vallée Longue, Branoux et Alès. Le 4 septembre 1944, ils étaient au 1er rang du défilé de la libération de la ville de Nîmes.

Un maquis d’antifascistes allemands en Cévennes.

Florence Arnaud

Catalogue d’exposition de photographies

Édition Schisto – édition 2011

80 pages – 28 photographies couleur – 1 carte

22 euros
Il existe une version papier allemande de cet ouvrage – 21 euros ainsi qu’une version numérique en français ou allemand à 9,5 euros. 

Die Fotografin Florence Arnaud suchte die Orte in den Cevennen auf, die einem Maquis ausländischer Antifaschisten, vor allem Deutschen, als Verstecke dienten. Die Abfolge ihrer Bilder folgt dem Weg dieser Männer vom Beginn ihres Widerstandes 1942 bis zur Befreiung Südfrankreichs im Jahr 1944.

Die meisten von ihnen waren ehemalige Kommunisten, die mit den Internationalen Brigaden gekämpft hatten. Nach ihrer Rückkehr aus Spanien wurden sie in Ausländer-Arbeitergruppen in Südfrankreich eingezogen. Als die deutsche Armee am 11. November 1942 einmarschierte und den Süden Frankreichs besetzte, waren sie unmittelbar bedroht und gingen nach und nach in den Untergrund. Eine bedeutende Phase des Widerstandes und des Kampfes gegen den Besatzer begann, der sie vom Haute-Lozère nach Nîmes führte, über das Pays de Calberte, durch das Vallée Française, über den Plan de Fontmort, den Aigoual, die Causse Méjean, das Vallée Longue, Branoux und Alès. Am 4. September 1944 schritten sie an der Spitze der Parade zur Befreiung der Stadt Nîmes.

 

 

Effacer

Description

Description

Catalogue de l'exposition "un maquis d'antifascistes allemands en Cévennes"

Catalogue de l’exposition « un maquis d’antifascistes allemands en Cévennes »

Info supplémentaire

Informations complémentaires

Poids ND
Dimensions ND
Langue

Français, Allemand, Anglais

Version

Version papier, Version numérique

Abonnez-vous à notre newsletter

Les thèmes

Les lieux